Rouler la nuit sans être ébloui

La conduite de nuit, en plus d’être inconfortable, peut être dangereuse. Parmi ses facteurs de risque, l’éblouissement, contre lequel il est possible d’agir !

Somnolence et baisse d’acuité visuelle, les principaux facteurs de risque

Le risque d’avoir un accident mortel, la nuit, est sept fois plus important que dans la journée*. Et pourtant, le nombre de véhicules circulant sur les routes est beaucoup moins important… Parmi les causes d’accidents survenant une fois le soleil couché, il y a bien quelques difficultés indépendantes des conducteurs : routes mal éclairées, problèmes de signalisation… Mais c’est la somnolence qui tue le plus sur les routes, au-delà des violations flagrantes de la loi (vitesse excessive, consommation d’alcool…) ! On ne vous conseillera jamais assez de ne conduire que si vous êtes en capacité de le faire. Autre facteur aggravant : la visibilité. Dans l’obscurité, notre acuité visuelle est moindre, notre perception des contrastes est moins bonne, notre vision des reliefs et des distances est perturbée et l’on est bien plus sensible à l’éblouissement. Porter des lunettes est donc important pour améliorer sa vision, mais aussi pour agir sur l’éblouissement.

Comment ne pas être éblouis ?
  • Ne croisez pas les phares du regard. Pour éviter d’être aveuglé, détourner le regard des phares arrivant en face. Regarder le bord droit de la route, devant vous. Vous serez moins éblouis et votre vue se réhabituera plus rapidement à l’obscurité.
  • Réglez correctement vos rétroviseurs. Le réglage de vos rétroviseurs peut grandement vous aider. Pensez à mettre votre rétroviseur intérieur en position nuit pour atténuer la réflexion des phares des voitures qui vous suivent. Vous pouvez également légèrement modifier le réglage de vos rétroviseurs extérieurs.
  • Lavez vos rétroviseurs et vitres avant de partir. Si vos pare brises avant ou arrière sont sales, ils vont diffuser la lumière et la rendre bien plus éblouissante. Ils diminuent également votre visibilité et accroissent votre fatigue. Il en va de même pour vos rétroviseurs et vos vitres latérales. Prendre quelques minutes pour les laver avant de partir peut vous faciliter tout le trajet !
  • Adoptez des lunettes de conduites spéciales. Outre vos lunettes adaptées à votre vue (obligatoire si leur port est stipulé sur votre permis…), l’utilisation de filtres jaunes spéciaux peut être d’une grande aide. En plus de limiter l’éblouissement, ils augmentent les contrastes, améliore votre vision des reliefs et des distances, et réduisent votre fatigue visuelle. Parlez-en à votre opticien Atol : il peut vous proposer des lunettes adaptées à votre vue et équipées de ce filtre spécial conduite de nuit. Une telle paire de lunettes supplémentaire, à laisser dans la voiture, peut être utile si vous êtes habitué aux trajets nocturnes.
  • Pour les porteurs de lunettes qui n’ont pas de lunettes de nuit : l’antireflet permet également d’améliorer les contrastes et donc la visibilité de nuit. De plus il participe à diminuer les phénomènes d’éblouissement et de halos autour des phares de voiture que vous croisez.
  • Faites des pauses. Si la somnolence commence à pointer le bout de son nez, ou que vos yeux commencent à piquer, faites une pause. Cela vous permettra de vous dégourdir les jambes et de laisser vos yeux se reposer dans l’obscurité quelques instants. Faire une sieste peut même vous permettre de repartir plus frais que jamais.
Pensez aux autres !

Lorsque vous roulez la nuit, pensez aussi aux autres conducteurs. Veillez à bien régler et à bien utiliser vos phares. Sur la route, l’éblouissement et la sécurité sont l’affaire de tous !