Les troubles
de la vue

Il existe une pléthore de troubles de la vue différents. Les plus courants affectent notre capacité à voir notre environnement net, et peuvent être corrigés avec des lunettes. Voici une petite liste pour vous aider à mieux comprendre.

L’œil a beau être une machine aux capacités incroyables, il lui arrive d’être défaillant. Son fonctionnement est complexe, si bien que des défauts même minimes peuvent rendre la vision floue ou imparfaite. En France, près de 3 adultes sur 4 ont des problèmes de vue ! Heureusement, les plus courants peuvent facilement être corrigés avec des lunettes .

La myopie

Idéalement l’œil devrait nous permettre de voir net au loin sans aucun effort de mise au point. En d’autres termes l’image d’un objet éloigné devrait se projeter sur la rétine sans aucun effort. Mais en cas de myopie, l’œil est trop long ou trop puissant, et l’image de l’objet se forme en avant de la rétine. C’est pourquoi le myope perçoit les objets éloignés flous.

Pour compenser ce défaut visuel, il est nécessaire de recourir à des verres ou de lentilles qui compensent ce défaut visuel, soient des verres divergents ou négatifs qui repoussent l’image de l’objet sur la rétine.

L’hypermétropie

L’hypermétropie est le contraire de la myopie : l’œil n’est pas assez puissant ou trop court, et l’image de l’objet se forme en arrière de la rétine. Tout comme dans le cas de la myopie, les objets éloignés devraient donc être vus flous. Mais en théorie seulement, car dans le cas de l’hypermétrope, l’œil peut généralement faire un effort de mise au point et replacer l’image de l’objet sur la rétine grâce à l’accommodation. En pratique l’hypermétrope verra donc net au loin, mais l’effort réalisé en vision de loin va venir s’ajouter à l’effort de mise au point en vision de près. De sorte que l’hypermétrope présentera plus facilement des troubles de la vision de près : fatigue visuelle, perte de concentration, maux de tête, vision floue…

En corrigeant avec des verres ou des lentilles convergentes, l’on soulage de la même manière les troubles de la vision de près.

L’astigmatisme

L’astigmatisme est défaut de réfraction plus complexe : il est dû à des inégalités de courbures des différentes structures de l’œil (Cornée, cristallin…). En d’autres termes, votre œil déforme les objets : l’image d’un cercle par exemple sera une forme ovoïde au fond de l’œil, et votre vision sera floue et déformée à toutes distances. Ce trouble de la réfraction se combine très souvent avec une myopie ou une hypermétropie.

Pour le corriger, on a recours à des verres dits cylindriques, permettant de compenser les inégalités de courbure.

La presbytie

La presbytie est la conséquence d’un vieillissement naturel de l’œil. En effet avec l’âge le cristallin devient de plus en plus rigide. Et si cela ne cause pas de problème supplémentaire pour voir de loin, cela ajoute une difficulté supplémentaire pour faire la mise au point sur les objets proches. Il existe différentes solutions pour pallier ce trouble : l’utilisation de lunettes pour la lecture ou toute activité de près, ou encore, l’utilisation de verres progressifs ou multifocaux, corrigeant la vision à la fois de près et de loin.