Tout savoir sur les troubles de la vue

Vue qui se brouille, lettres qui se dédoublent, maux de tête en fin de journée… Vos yeux commencent à vous jouer des tours ? Vous souffrez probablement d’un trouble de la vue, mais encore faut-il savoir lequel ! Myopie, hypermétropie ou encore presbytie, vous connaissez forcément ces noms mais savez-vous réellement ce qu’ils signifient ? Atol vous à voir plus clair dans ce brouillard.

SOMMAIRE

1. La myopie

2. L’hypermétropie

3. L’astigmatisme

4. La presbytie

5. La fatigue oculaire

La myopie – voir bien de près mais mal de loin

Si vous êtes myope, votre œil est trop long ou trop puissant. Un super pouvoir qui a la fâcheuse manie de mal positionner les faisceaux lumineux sur votre rétine. Au lieu de converger sur celle-ci, ils se positionnent en avant – votre cerveau a donc du mal à identifier l’image perçue et votre vision de loin se brouille.

Au quotidien, si votre enfant colle son nez sur ses cahiers ou si vous devez plisser les yeux pour bien voir les panneaux en conduisant il y a de forte chance que vous souffriez de myopie ! Et vous n’êtes pas les seuls dans ce cas. La myopie est le trouble de la vue le plus répandu dans le monde et d’ici 30 ans, on estime que 50% de la population sera myope comme une taupe. Un défaut de la vision qui se corrige très facilement grâce à des lunettes correctrices ou des lentilles de contact qui vont corriger votre défaut de convergence afin que l’image se positionne au bon endroit sur votre rétine.

L’hypermétropie – voir (plutôt) bien de loin mais mal de près

Dans les cas d’hypermétropie, votre œil est trop court ou pas suffisamment puissant. Résultat ? Les rayons lumineux n’arrivent pas à se focaliser sur la rétine, mais se positionnent à l’arrière de celle-ci. De loin, vous arrivez à peu près à voir convenablement mais de près, les choses se compliquent.

Si votre hypermétropie est faible, elle peut passer totalement inaperçue grâce au pouvoir d’accommodation de votre cristallin – votre lentille naturelle capable de faire la mise au point quotidiennement. Un effort qui finit par le fatiguer et les symptômes d’hypermétropie finiront par apparaître à l’âge de raison (vers 35-40 ans). Par contre, si l’hypermétropie est forte, elle est source de maux de tête fréquents en fin de journée après le travail ou l’école, ou encore, de tiraillement et de sensation de picotements dans les yeux.
Chez votre enfant, l’hypermétropie peut même causer un strabisme. Le recours à des lunettes équipées de verres convergents devient dès lors nécessaire !

L’astigmatisme – trouble de la vue de loin comme de près, même combat !

Vous êtes plutôt football ou rugby ? Si vous êtes astigmate, vos yeux ont choisi leur camp depuis votre naissance en adoptant une forme ovale et allongée semblable à celle d’un ballon de rugby.
Cette déformation de la cornée empêche la convergence des faisceaux lumineux et qui affecte aussi bien votre vue de près comme de loin.

Ce trouble oculaire se détecte très tôt, bien souvent au moment de l’apprentissage de la lecture. Un enfant atteint d’astigmatisme aura tendance à confondre les lettres et chiffres qui se ressemblent et à avoir du mal à écrire correctement sur les lignes distinguant mal les contrastes entre les lignes obliques, verticales et horizontales. Des difficultés qui peuvent freiner sa scolarité mais qui ne sont pas une fatalité ! Votre opticien Atol vous orientera alors vers des verres correcteurs légèrement courbés afin de corriger le défaut de courbure et de la cornée.

La presbytie – une vue trouble après 40 ans

Passé 40 ans, la presbytie est presque inéluctable !
Vous ressentez une baisse générale de votre vue ? Vous avez besoin de reculer votre livre pour voir nettement les lettres ? Il vous arrive d’avoir des maux de tête sans raison apparente ? Il y a peu de place au doute, la presbytie est là.

Un phénomène très commun lié au vieillissement et à la perte d’élasticité de votre cristallin, cette lentille optique qui a la capacité de faire la mise au point automatiquement et naturellement. Pour soulager votre vue, les lunettes pour presbytes sont généralement équipées de verres progressifs afin de voir net à toutes les distances !

La fatigue oculaire – quand il est temps de faire une pause

Après une longue journée de travail ou avoir conduit plusieurs heures, vos yeux piquent, sont rouges, secs ou larmoyants ? Votre vue se trouble et les lettres se dédoublent après plusieurs heures de lecture ? Vous commencez à avoir mal à la tête et des tiraillements dans les cervicales ? Autant de signes qui traduisent une fatigue oculaire !

Même s’il ne s’agit pas d’un trouble de la vue chronique, elle n’est pas sans conséquence sur votre vie quotidienne et peut cacher un problème de vue non diagnostiqué ou mal corrigé. Mieux vaut donc consulter votre ophtalmologue dès que les symptômes deviennent trop importants ou contraignants.

Pour en savoir plus : Tout ce que vous devez savoir sur la fatigue oculaire

Quel que soit le trouble visuel dont vous souffrez, les opticiens Atol vous conseillent et vous orientent pour trouver la paire de lunettes parfaite pour vous ! Celle qui saura corriger votre problème de vue tout en vous donnant un look d’enfer.