Tout savoir sur la lumière bleue pour les enfants

La lumière bleue fait partie intégrante de votre vie et de celle de vos enfants. Au quotidien, elle est partout. Mais halte aux idées reçues ! Toute lumière bleue n’est pas mauvaise. Seule celle produite de manière artificielle peut se révéler nocive, notamment pour les yeux des plus jeunes.



C’est quoi la lumière bleue ?

La lumière bleue est une composante de la lumière blanche visible. Un tiers de la lumière naturelle en est ainsi composée. Principalement émise par le Soleil, elle est bénéfique pour votre métabolisme et celui de vos enfants en régulant l’humeur et le sommeil.

Mais elle est également produite par les ampoules LED et les nombreux écrans de votre foyer : TV, ordinateur, smartphone, tablette…. Dans une société numérique et connectée telle que la nôtre, les yeux de vos enfants sont exposés à la lumière bleue en permanence, à l’extérieur comme à l’intérieur.

Une surexposition aux sources lumineuses artificielles non sans conséquences sur la santé de vos enfants. Attention à l’overdose !

A lire aussi : Nos conseils pour protéger votre vue de la lumière bleue.

Lumière bleue : quel impact sur la santé de votre enfant ?

En moyenne, vous passez plus de 6h par jour face à un écran. Une exposition massive qui se retrouve chez votre progéniture. On estime ainsi qu’un enfant de 7 ans aura passé l’équivalent d’une année pleine (jour et nuit) face à un écran !

Avant l’âge de 12 ans, le cristallin d’un enfant n’est pas en capacité de jouer convenablement son rôle de filtre. Moins performant que celui d’un adulte, il laisse passer plus facilement la lumière bleue nocive qui atteint la rétine.

Résultat ? Les yeux rougissent, picotent, se dessèchent mais surtout, la lumière bleue artificielle perturbe le sommeil des grands comme des plus petits. Réduisant la production de mélatonine, l’hormone du sommeil qui favorise l’endormissement, la lumière bleue influe sur l’horloge interne de votre enfant et dérègle la synchronisation du cycle veille/sommeil. A l’âge où passer une bonne nuit est essentielle pour bien grandir, une mauvaise qualité de sommeil peut être dramatique : problèmes de croissance, stress, angoisse, troubles de l’attention, prises de poids…

Sur le long terme, les spécialistes soupçonnent également la lumière bleue artificielle de favoriser la baisse de l’acuité visuelle et d’augmenter le risque de DMLA, une dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Comment protéger votre enfant de la lumière bleue ?

Heureusement, de simples gestes et bonnes habitudes de vie permettent de limiter les dégâts de la lumière bleue des écrans sur votre enfant.

- Limitez le temps face aux écrans : avant l’âge de 3 ans, il est fortement déconseillé d’exposer un enfant à toute sorte d’écran. Pour les plus grands, essayez de limiter à 1 heure par jour le temps passé devant un écran, tous appareils confondus. Le soir, coupez les écrans pour ne pas gêner l’endormissement.

- Eloignez les écrans : « Eloigne-toi de la télé ! Tu vas abîmer tes yeux ! » Contrairement à la croyance populaire, coller son nez à la télévision n’abîme pas les yeux ni ne rend aveugle. Par contre, cela provoque une grosse fatigue oculaire. Alors, n’hésitez pas à demander à vos bambins de se reculer un peu.

- Equipez votre enfant de lunettes anti-lumière bleue : conçues spécialement pour protéger les yeux des effets nocifs de la lumière artificielle, ces lunettes anti-lumière bleue permettent de diminuer la fatigue visuelle. Si votre enfant porte déjà des lunettes de vue, vous pouvez équiper sa paire de lunettes d’un traitement anti-lumière bleue pour le protéger en toutes circonstances.
N’hésitez pas à demander conseil à votre opticien Atol.