La prise en charge des frais d'optique

La prise en charge des frais d’optique (lunettes et lentilles) varie selon le contrat que vous avez souscrit auprès de votre mutuelle ! Décryptage pour vous aider à mieux comprendre.

La « sécu » et la mutuelle, une prise en charge conjointe

Avant de choisir vos lunettes, il est important de bien comprendre les modalités de prise en charge et de remboursement de votre équipement optique. Deux organismes vont prendre en charge vos nouvelles lunettes : la Sécurité Sociale (assurance maladie) et votre mutuelle complémentaire santé (que vous avez choisie ou que votre employeur a souscrit pour vous à travers un contrat collectif). La Sécurité Sociale effectue une première partie du remboursement, et votre mutuelle verse un complément selon le contrat que vous avez souscrit.

L’assurance maladie : une couverture minimaliste

La Sécurité Sociale rembourse vos frais d’optique (correspondant à la prescription valide d’un ophtalmologue) en fonction d’un « tarif de convention » aussi appelé « Base de Remboursement ». Des tarifs de remboursement prédéfinis sont en effet appliqués à chaque élément de vos nouvelles lunettes (la monture et chacun des deux verres). Pour vos lentilles, il s’agit d’un forfait annuel qui ne s’appliquera toutefois que dans certains cas (grosses corrections, pathologies…). Ces tarifs de références sont bien inférieurs au prix réel d’une paire de lunettes ! Par exemple, pour un adulte disposant d’une faible correction, le barème actuel pour des verres est de 2,29 €, et de 2,84 € pour des montures. En fonction de votre régime de sécurité sociale, vous serez remboursé à 60 ou 100 % de ce montant, soit in fine, un remboursement de 4,44 € à 7,42 € pour vos nouvelles lunettes. Ce remboursement est majoré pour une correction plus lourde ou pour les enfants, mais il reste toujours faible.

Les mutuelles : une multitude d’offres

Heureusement, la complémentaire santé (votre mutuelle) va compléter ce remboursement. Mais attention, les mutuelles peuvent proposer deux types de couverture : celles qui se basent sur les tarifs conventionnés, et celles qui proposent un forfait annuel de remboursement.

- Le remboursement basé sur les tarifs conventionnés s’exprime en pourcentage. Il peut être de 100 % (c’est-à-dire égal au montant, faible, du tarif conventionné), mais aussi monter à 200 %, 300 % ou 800 %. Souvent impressionnants, ces chiffres représentent 2, 3 ou 8 fois le montant de la sécurité sociale et peuvent au final ne représenter qu’un remboursement toujours inférieur au coût réel de vos lunettes

- La formule au forfait, quant à elle, vous rembourse jusqu’à une certaine somme tous les ans ou tous les 2 ans, pour l’achat de vos nouvelles lunettes ou de vos lentilles. Vous savez ainsi plus clairement le montant que votre mutuelle prendra en charge.

Mais bonne nouvelle : depuis le 1er janvier 2020, la réforme du « 100 % santé » est entrée dans sa deuxième phase. Désormais les opticiens doivent vous proposer une formule avec un « reste à charge zéro » correspondant à votre correction, quels que soient les remboursements prévus par votre mutuelle. En clair, en choisissant un équipement proposé dans le cadre du « panier 100% santé », vous n’aurez rien à débourser.

Bien sûr, cette prise en charge totale est plafonnée en prix et en choix. Par exemple, le prix maximal des montures accessibles via le « Reste à charge 0 » est limité à 30 €. Cela vous donne accès à des offres de qualité, mais moins variées : vous trouverez différentes formes et modèles, mais ne pourrez accéder à des montures « signées » de grands créateurs par exemple. De même pour les verres et leur technologie, toutes les solutions disponibles chez votre opticien n’entreront pas dans cette prise en charge totale.

Le « 100% santé » est une opportunité… mais pas une obligation. Vous pouvez toujours choisir de bénéficier d’un remboursement classique de votre mutuelle, sur le marché dit « libre ». Vous conservez ainsi la possibilité de sélectionner librement vos produits (montures de marque par exemple), avec ou sans reste à charge.

A vous de choisir selon le contrat souscrit auprès de votre mutuelle, et selon la somme que vous êtes prêt à verser ou non en complément de la prise en charge de votre mutuelle, pour accéder à un modèle particulier. Renseignez-vous auprès de votre opticien : il pourra calculer pour vous, selon les lunettes (monture et verres) choisies et la couverture de votre mutuelle, le reste à charge éventuel.