Pourquoi porter des lunettes de soleil ?

Les lunettes de soleil, c’est plus qu’une question de look !

On en a presque oublié que c’est bientôt le Printemps !

Que vous ayez un balcon, une terrasse ou un jardin, que vous soyez en ville ou à la campagne, le soleil est de retour !
Confiné à résidence, vos yeux sont encore plus sensibles à la lumière extérieure. Prendre soin de sa santé, c’est aussi prendre soin de sa santé visuelle. En ce moment, vous ne pouvez pas aller chez votre Opticien Atol, mais il continue de vous conseiller en partageant son expertise en ligne.

Le soleil, c’est bon pour la santé et pour le moral. Et même pour le jardin. Mais attention, vous exposer au soleil ne doit pas être fait sans précaution. Vous savez que vous devez protéger votre peau : vous mettez des crèmes solaires. Mais pensez aussi à protéger vos yeux : eux aussi sont sensibles aux UV. Alors mettez des lunettes de soleil !

Le soleil, un ennemi qui vous veut du bien

Le rayonnement solaire est composé :

  • de la lumière visible (la lumière blanche, composée de tout le spectre des couleurs de l’arc en ciel)
  • du rayonnement invisible (notamment les infrarouges et les ultraviolets, les rayonnements encadrant le spectre visible).
Attention, le rayonnement invisible n’est pas anodin pour les yeux.

Les infrarouges sont à l’origine de la production de chaleur. S’en protéger avec des verres adaptés est donc particulièrement important si l’on a opté pour des montures fermées (par exemple une monture « glacier »), car la chaleur va s’accumuler derrière les verres, au point de devenir nocive pour les yeux.
Quant aux ultraviolets (les fameux « UV »), vous le savez, il faut toujours s’en méfier. Ils se répartissent en 3 catégories : les UVC, UVB et UVA. Et si les UVC sont bloqués par l’atmosphère, une partie des UBA et UVB parvient jusqu’à nous. Bien sûr, ces UV ont des bons côtés : ils participent à la consolidation de notre structure osseuse, en nous aidant à synthétiser la vitamine D, et à fixer le calcium. Mais ils sont aussi nocifs à forte dose : ils peuvent provoquer un vieillissement prématuré de la peau, et même dans les cas les plus graves des mélanomes et carcinomes (c’est-à-dire des cancers). Alors, une protection solaire s’impose, pour la peau mais aussi pour les yeux.

 

Les lunettes de soleil, une barrière de protection

Lorsque la lumière pénètre dans l’œil, une partie des UV est filtré par les différentes structures de l’œil (la cornée et le cristallin en particulier). Mais une autre partie poursuit son chemin jusqu’à la rétine. L’exposition cumulative et répétée à ces UV, sans protection, peut favoriser l’apparition à plus ou moins long terme de pathologies au niveau des différentes structures de l’œil. A court terme, on risque une brûlure de la cornée (ophtalmie des neiges ou kératite), très douloureuse, elle est quelque sorte le coup de soleil de nos yeux. A plus long terme, les conséquences sont plus insidieuses car asymptomatiques. L’exposition répétée aux UV peut en effet conduire à une opacification précoce du cristallin (c’est la cataracte) ou favoriser l’apparition de pathologie très invalidante de la rétine, comme la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) qui a terme peut conduire à la cécité.

Il est donc indispensable de porter des lunettes de soleil dès que l’on est à l’extérieur, quel que soit le temps : par une belle journée de printemps, l’été au bord de l’eau ou bien encore l’hiver à la montagne, le risque est toujours présent à différents niveaux. En montagne par exemple, une plus grande quantité d’UV atteignent nos yeux : d’une part avec l’altitude, la couche atmosphérique moins épaisse filtre moins bien les UV, et d’autre part jusqu’à 90 % des UV sont réfléchis par la neige.

N’oubliez surtout pas d’équiper les plus petits – de jolies montures sont prévues pour tous les âges – car avant 12 ans ils sont plus menacés encore, leurs yeux étant plus perméables aux UV.

Comment choisir ses lunettes de soleil ?

Bien sûr, vous pouvez choisir les montures qui vous plaisent : des lunettes pilotes ou des « lunettes de star », peu importe. Mais soyez attentifs à la qualité des verres. N’achetez que des lunettes portant la norme CE : il peut s’agir de simples verres teintés, qui sont plus dangereux que protecteur puisque vous n’avez plus la sensation d’éblouissement mais les UV attaquent vos yeux. En effet ce n’est pas la teinte mais la matière du verre qui filtrent ces rayonnements nocifs !

Choisissez des montures couvrant bien vos yeux, notamment pour les activités à la montagne, car une partie des rayons lumineux atteignent nos yeux soit en passant sur les côtés d’une monture classique, soit en se réfléchissant sur la face arrière de nos verres !

Vous devez équiper toute la famille de lunettes affichant un indice de protection CE assez élevé, selon votre sensibilité. Cet indice, qui va de 0 à 4, indique le taux de protection contre l’éblouissement. Les lunettes d’indice 4, les plus protectrices, sont parfaites en cas de très forte luminosité. Mais il est interdit de les porter lorsque vous conduisez votre voiture : vous risquez de ne plus rien voir si vous passez dans une rue sombre. Enfin, des verres polarisants peuvent vous apporter un confort supplémentaire en limitant l’éblouissement.