Progressives, sphériques, toriques : les différentes lentilles de vue

Placées directement au contact de la cornée, les lentilles sont aujourd’hui capables de corriger la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et même la presbytie. Et pour s’adapter à tous les défauts visuels, à toutes les physiologies, à tous les besoins visuels, il existe différents types de lentilles.

La grande famille des lentilles de contact

Si vous n’en avez jamais porté, peut-être n’avez-vous pas conscience de la grande variété de lentilles de contact : elles peuvent en effet être rigides ou souples, et les souples se déclinent en différents modèles.


Les lentilles souples

sont rapidement confortables, et généralement considérées comme faciles d’utilisation et d’entretien, notamment pour les lentilles jetables. Ce sont d’ailleurs les lentilles les plus utilisées.

Elles se déclinent en différentes durées d’utilisation :

  • Les journalières ont, sans surprise, une durée de vie d’une journée : on les jette le soir, après utilisation. Elles ne doivent en aucun cas être portées une seconde fois. Propres et stériles, elles ne nécessitent aucun entretien. Leur utilisation limite considérablement le risque d’infection ou d’allergie. En revanche, les lentilles journalières ne peuvent pas corriger tous les défauts visuels. Elles sont idéales pour un port occasionnel dans certaines activités (sport etc..).
  • Les mensuelles et bimensuelles (ou « à renouvellement fréquent ») se portent le jour et sont retirées la nuit (comme toutes les lentilles sauf spécification de votre ophtalmologiste) pendant 15 jours à un mois. Elles corrigent une large gamme de défauts visuels. Elles sont faciles d’entretien par simple trempage tous les soirs dans une solution multifonction.
  • Les traditionnelles : Elles se conservent et se portent généralement sur une période d’un an. Comme les lentilles à renouvellement fréquent, il faut les nettoyer tous les soirs avec du multifonction, auquel s’ajoute un traitement de déprotéinisation régulier. Elles couvrent de nombreux défauts visuels.

Les lentilles rigides

nécessitent un protocole d’adaptation plus strict et souvent plus long que les lentilles souples. Leur tolérance est souvent plus longue, mais au final elles seront tout aussi confortables voire davantage.
Les lentilles rigides sont plus adaptées dans les cas de forte correction, ainsi que dans certains troubles (kératocônes, myopie évolutives…). Elles sont également plus faciles à tolérer pour les personnes souffrant de sécheresse oculaire. Et si leur achat peut sembler plus coûteux au départ, il faut savoir que vous les garderez pendant 12 à 24 mois.


Côté entretien elles nécessitent à la fois :

  • un soin quotidien qui consiste à placer les lentilles tous les soirs dans un étui et de les recouvrir d’une solution qui élimine les micro-organismes et les impuretés,
  • un nettoyage hebdomadaire dans un produit déprotéinisant.






Une conception adaptée au trouble corrigé

Toutes ces gammes de lentilles existent en différents modèles, adaptés à différentes corrections :

  • Les lentilles sphériques sont des lentilles utilisées pour corriger la myopie et l’hypermétropie. Outre le gain de champs visuel des lentilles, les myopes auront une meilleure acuité avec des lentilles qu’avec des lunettes.
  • Les lentilles toriques corrigent la vue des personnes astigmates.
  • Les lentilles multifocales possèdent plusieurs zones de correction, ce qui permet de corriger à la fois le défaut de loin et la presbytie. Elles peuvent être rigides ou souples, et existent en version bifocales (deux zones de correction) ou multifocales (plus de deux zones). Il est important de tester celles qui vous correspondent le mieux







L’orthokératologie : des lentilles portées seulement la nuit !

Porter la nuit des lentilles qui vont modifier la forme de notre cornée, et ainsi permettre une vision nette sans aucun équipement durant la journée : tel est le principe de l’orthokératologie. Peu répandue, cette technique était pourtant déjà utilisée par les Chinois il y a plusieurs siècles : ils positionnaient des petits sacs de sables sur leur paupière durant la nuit, ce qui leur permettait de mieux voir en journée !

Comme les lentilles rigides, cette technique permet de freiner l’évolution de la myopie. Elle exige un entretien rigoureux, mais en contrepartie elle réduit le risque de perte ou de gène lié au port de lentilles en journée.

Attention, cette technique ne convient pas à toutes les corrections ni tous les besoins. Seul votre ophtalmologiste pourra vous conseiller.