Mon Panier

Vous n'avez pas encore d'articles dans votre panier.

Les défauts visuels

La presbytie, une perte de faculté physiologique

Avec l'âge, notre capacité à lire en vision de près diminue. Vers 40 ans, cela se traduit par une tendance à éloigner le journal pour voir net. En revanche, les objets éloignés sont parfaitement distincts. Pour quelles raisons ?

Le fonctionnement de l'œil est assimilable à celui d'une caméra vidéo.

  • En vision de loin, s'il ne présente aucun défaut visuel ou s'il est parfaitement corrigé, l'image d'un objet se projette sur la rétine de sorte que cet objet sera vu net sans aucun effort.
    À l'inverse, si un défaut visuel existe et n'est pas corrigé, l'image d'un objet éloigné n'est pas focalisée sur la rétine mais selon le cas, en avant ou en arrière de celle-ci.

>> Cet objet sera donc vu flou, comme pourrait l'être une photo si l'appareil n'est pas bien réglé.

  • En vision de près, et en présence d'un œil parfaitement corrigé, l'image d'un objet rapproché devrait se projeter en arrière de la rétine et celui-ci devrait être vu flou. Notre œil a toutefois la capacité de faire une mise au point en ramenant l'image de ces objets sur la rétine : c'est l'accommodation. Celle-ci est possible grâce à la flexibilité de notre cristallin, véritable autofocus de l'œil (Figure 3). Sous l'action de muscles intraoculaires, la courbure du cristallin est modifiée, ce qui a pour conséquence d'augmenter la puissance de l'œil. Les images situées en arrière de la rétine sont alors ramenées sur cette dernière.

>> Avec l'âge, le cristallin perd peu à peu de son élasticité. Les capacités à modifier sa courbure deviennent insuffisantes pour faire la mise au point en vision de près. La personne qui devient ainsi presbyte va donc avoir de plus en plus de difficultés à lire ou à travailler en vision de près.

L'évolution de la presbytie

L'évolution de la presbytie

La presbytie se manifeste vers 40 ans. Son évolution est rapide dans les dix premières années, puis ralentit et se stabilise aux environs de 60 ans.
Durant cette période (et même après), des visites régulières chez l'ophtalmologiste sont nécessaires. Elles permettent de contrôler l'évolution de la correction, mais également de dépister certaines pathologies (glaucome, DMLA, ...) dont la prévalence augmente fortement après 50 ans. Ces pathologies, indépendantes du phénomène même de la presbytie, peuvent être insidieuses, invalidantes, et sont irréversibles. Souvent, si elles sont dépistées de manière précoce, leurs conséquences peuvent être minimisées et leur évolution fortement ralentie.

Les symptômes associés à la presbytie

La presbytie se caractérisant par des difficultés de mise au point en vision de près, les premiers symptômes pourront être : fatigue visuelle, maux de tête, vision floue pour les objets situés à proximité. Ces difficultés seront accentuées en condition de faible luminosité. Plus généralement, les jeunes presbytes vont avoir des difficultés à déchiffrer les petits caractères, à effectuer des tâches de précision. Ils auront tendance à tenir le journal à bout de bras pour retrouver une vision nette.

 

>> Ces signes caractéristiques doivent conduire à consulter votre ophtalmologiste, qui est le seul à pouvoir légalement vous délivrer une ordonnance pour votre premier équipement presbyte.

Les équipements pour compenser ou corriger votre presbytie

Les lunettes, les lentilles et maintenant certains implants intraoculaires permettent de corriger efficacement la presbytie. Votre opticien Atol vous aidera à choisir le meilleur équipement en fonction de vos activités.

Les symptomes de l'astigmatisme

L'astigmatisme

L'astigmatisme est un défaut de la vision souvent induit par une courbure irrégulière de la cornée ou du cristallin. Au lieu d'être sphérique comme un ballon de foot, la cornée va avoir deux courbures, un peu comme un ballon de rugby.

  • L'image qui se forme dans l'œil est donc floue dans certaines directions. Par exemple, la personne astigmate percevra les lignes verticales nettes et les lignes horizontales floues.

>> Souvent l'astigmatisme est associé à un autre défaut visuel, comme l'hypermétropie ou la myopie.

Les symptômes de l'astigmatisme

Les déformations induites par un astigmatisme perturbent la vision de loin et la vision de près. La vision est imparfaite et le travail en vision de près peut être fatigant.

  • Certains astigmates ont parfois la sensation de grain de sable dans l'œil, les yeux qui piquent, qui tirent, et une somnolence qui peut apparaître lors d'un travail prolongé au près.
  • Des maux de tête peuvent également apparaître lors d'un travail prolongé en vision de près et parfois même des sensations de dédoublement de l'image.

Comment corriger l’astigmatisme ?

L’astigmatisme peut se corriger au moyen de lentilles ou de lunettes. Pour les lunettes, on utilise des verres toriques ou astigmates.

Ils présentent une correction différenciée dans deux directions et permettent ainsi de focaliser parfaitement l’image sur la rétine.

Corriger l'hypermétropie


L'hypermétropie

Comme la myopie, l'hypermétropie est un trouble de la vision. Elle peut se traduire par une vision floue au loin et au près (à son stade ultime). Mais bien souvent, elle n'entraîne jusqu'à 40 ans qu'une fatigue visuelle lors d'un travail en vision de près.

Chez l'hypermétrope, bien que le défaut visuel concerne la vision de loin, les troubles seront principalement ressentis au près du fait d'un effort important au niveau accommodatif.

  • L'hypermétropie est souvent la conséquence d'une distance trop faible entre cornée et rétine par rapport à la convergence de l'œil (cornée + cristallin). L'image d'un objet situé au loin se forme ainsi en arrière de la rétine, et sa projection sur la rétine est donc floue.
  • Le cristallin, quand il en a la possibilité, se bombe et permet ainsi de ramener l'image sur la rétine.
  • Cependant, avec l'âge, la faculté à accommoder diminue et la vision de loin peut être réduite.

 

Les symptômes de l'hypermétropie

Les premiers symptômes de l'hypermétropie sont généralement ressentis en vision de près. Des sensations de fatigue, d'yeux qui tirent ou de maux de tête récurrents lors de la lecture peuvent apparaître et ne sont pas à négliger.

Les gênes ressenties sont dues à un effort important pour faire la mise au point en vision de près. L'œil doit faire un effort pour compenser le défaut visuel au loin, auquel s'ajoute l'effort pour faire la mise au point lors du passage de la vision de loin à la vision de près.

>> Avec l'âge et la baisse du pouvoir accommodatif de l'œil, la gêne en vision de près va augmenter, une vision floue peut apparaître, d'abord au près, puis au loin.

Comment corriger l'hypermétropie ?

Très fréquente, l'hypermétropie se corrige aisément par des lunettes, des lentilles et parfois par le laser.

  • Pour les lunettes, les verres correcteurs utilisés sont des verres convergents (convexes ou positifs). Ils permettent de replacer l'image de l'objet fixé au loin sur la rétine et de limiter les efforts de l'œil pour voir net à toutes distances.

A savoir
Généralement, les bébés naissent hypermétropes, ce défaut se régularisant ensuite progressivement avec la croissance. Il faut cependant rester vigilant et faire des dépistages réguliers chez l'ophtalmologiste, puisqu'une forte hypermétropie peut parfois être à l'origine d'une loucherie (ou strabisme).

>> Si le problème est détecté dès la plus tendre enfance, un simple port de lunettes peut le résoudre.

La myopie

La myopie

La myopie est un défaut visuel qui peut être d'origine héréditaire, mais plus généralement acquis. Il se traduit, en dehors de tout autre défaut visuel, par une perception floue des objets éloignés. La myopie est souvent la conséquence d'une distance trop importante entre cornée et rétine par rapport à la convergence de l'œil (cornée + cristallin). L'image des objets situés au loin se forme en avant de la rétine et la projection de cette image sur la rétine est donc floue.

>> Le phénomène est comparable à la prise d'une photo lorsque la mise au point de l'appareil n'est pas faite. Le myope a donc des difficultés pour voir au loin, mais, sauf dans les cas de forte myopie, il n'a aucun problème pour voir net au près.

Les symptômes de la myopie

Le myope va parfois avoir du mal à reconnaître les proches qu'il croise dans la rue et à lire les panneaux de signalisation. D'autres signes doivent alerter, notamment chez l'enfant : s'il écrit le nez collé à sa feuille, s'il fronce sans cesse les sourcils pour regarder la télé ou pour lire le tableau.

Les deux formes de myopie Il existe une forme héréditaire et une forme acquise de la myopie.

  • Dans les familles où des antécédents existent, une myopie dite «myopie du jeune enfant» peut apparaître dès le plus jeune âge. Elle va ensuite progresser jusqu'à la fin de la croissance.

Attention
La myopie héréditaire doit être dépistée dès le plus jeune âge pour limiter son évolution et les risques d'échecs scolaires qui pourraient être associés à une mauvaise vision du tableau.

>> Pour effectuer ce dépistage précoce, une visite annuelle chez l'ophtalmologiste est nécessaire.

  • La forme acquise de la myopie est une myopie dite fonctionnelle ou « myopie de l'étudiant ». Elle résulte souvent d'une sollicitation importante de la vision de près, qui conduit à un stress visuel et à un blocage de l'accommodation.

>> Dans ce type de myopie, une parfaite compensation de la vision associée à des conseils de posture et d'éclairage lors du travail en vision de près devrait pouvoir ralentir, voire stopper, l'évolution.

Comment corriger la myopie ?

La myopie peut être corrigée efficacement par des lunettes, des lentilles ou bien par du laser.

  • Dans le cas d'une correction par lunettes, les verres compensateurs sont des verres dits divergents (concaves ou négatifs). Ils modifient la focalisation du système visuel et permettent de replacer l'image de l'objet fixé en vision de loin sur la rétine sans effort accommodatif.