Comment naissent les lunettes ?

Les lunettes résultent de l’association des verres, et des montures. Des montures qui, au départ, sont nées de l’imagination d’un designer spécialisé. Concevoir des montures, c’est un métier ! Et c’est celui du « designer de produit de lunetterie », ou lunetier.


Une spécialisation pointue

Concevoir une monture de lunettes, c’est dessiner une forme originale et séduisante, qui répond aux attentes des consommateurs, qui s’inscrit dans la tendance. Mais c’est aussi prévoir une forme confortable, qui prendra appui en douceur sur le nez et les oreilles de l’utilisateur, choisir une matière qui s’adapte à la forme, et une forme sur laquelle les verres seront insérables… Il faut donc avoir des compétences précises. Créer des lunettes ne s’improvise pas : c’est un métier à part entière, et une spécialisation assez rare.

Plusieurs études permettent de devenir designer de produit de lunetterie. Une spécialisation du diplôme d’opticien-lunetier, le bachelor lunetier-créateur, mais surtout des études de design mention objet.

La formation théorique (en design) doit être complétée par un stage « de terrain » chez un fabricant de lunettes ou un bureau de style : la transmission du savoir-faire reste un point important, dans une filière comme la lunetterie, où la France a accumulé une véritable expertise. Cette filière et cette expertise française existent depuis 1796 et sont principalement regroupées dans le bassin jurassien.








De l’idée à la forme

Un designer qui crée un nouveau produit part toujours d’une idée, d’une source d’inspiration, d’une ligne directrice qu’il va ensuite « mettre en image ». Cette idée de base peut être sa propre idée, ou être imposée par une marque qui souhaite proposer une nouvelle collection, et veut lui donner une orientation précise. Ce sont donc des premiers dessins du designer que naîtront, quelques mois plus tard, les nouvelles montures qui devront séduire les consommateurs.








Du prototype à la fabrication en nombre

Lorsqu’un dessin a retenu l’attention et a été validé (parfois après de nombreux ajustements) il faut créer un prototype : une première monture qui permettra ainsi de tester, en 3D et grandeur nature, la forme sur une personne. Pour éventuellement, à nouveau, la retravailler et la corriger jusqu’à la perfection !

Le prototypage de montures de lunettes se faisait traditionnellement à la main, puis à la machine (sur une « toupie de lunetier »). Il peut désormais être réalisé en Dessin Assisté par Ordinateur, afin de piloter ensuite une machine à commande numérique, voire une imprimante 3D. Grâce à ces nouvelles technologies, les versions successives se suivent plus rapidement, jusqu’à la version finale.

Enfin, outre la forme, le designer va aussi prévoir les couleurs, les éventuelles décorations (pose de strass, impressions, mélange de couleurs et matières…). Et quand le modèle sera entièrement satisfaisant, il servira de base à la fabrication « en nombre ».








Avant tout, un vrai savoir-faire

On trouve en France deux bassins historiques de création et de fabrication de lunettes : la vallée de Morez, dans le Jura, spécialisée dans les montures « métal » et celle d’Oyonnax, dans l’Ain, experte dans le plastique.

Dans la première se situe 27 fabricants et importateurs de lunettes qui regroupent un millier de salariés. On y trouve, entre autres, Morel, Oxibis, Gouverneur Audigier, Kara, L’Amy, Cogan, Vuillet Vega, Zenka…

Leur voisin Aindinois n’est pas en reste avec 19 fabricants ou importateurs dont les plus connus sont : Lucal, Modern Optique, Roussilhe production, Grosfilley, ALC…

D’un point de vue international, mention particulière à l’Italie, qui regroupe de nombreux acteurs incontournables comme Luxottica et Safilo, situés tous deux dans la région du Veneto au nord du pays.

Mais alors, qu’est-ce qui fera le succès d’une monture, qui sera plébiscitée par les consommateurs ? La capacité du designer à capter la tendance, à imaginer ce que les consommateurs rechercheront et aimeront. C’est pour cela que de plus en plus les grandes marques de mode créent leurs collections : leurs stylistes savent anticiper les tendances de demain !

Mais c’est une compétence que détiennent aussi les grands lunetiers. Ainsi Atol a ses propres marques, et conçoit les modèles que vous trouverez demain dans les points de vente de la marque, et que vous adopterez.