Mon Panier

Vous n'avez pas encore d'articles dans votre panier.

Le rayonnement solaire est composé de la lumière visible et du rayonnement invisible.

La lumière visible correspond au spectre des couleurs de l’arc-en-ciel, qui s’étend du violet au rouge. Le mélange de toutes ces couleurs constitue la lumière blanche telle que nous la percevons.
Au-delà du spectre visible, nous retrouvons le spectre invisible, qui comprend notamment les infrarouges et les ultraviolets, qui peuvent représenter un danger pour nos yeux.
Pour bien les protéger, quel que soit votre âge, découvrez tous nos conseils.

le Spectre invisible

Les dangers du spectre invisible & visible

Les infrarouges

Au-delà du spectre visible et des radiations à l'origine de la couleur rouge, on trouve les infrarouges. Ce sont des radiations solaires de faible énergie qui ont principalement pour rôle de fournir de la chaleur (50 % de l'énergie solaire).

  • Normalement, les infrarouges ne provoquent pas de lésions au niveau de l'œil, mais il convient de se protéger dans le cas d'exposition intensive (éclipse, …) ou lorsque l'on porte des lunettes fermées. Dans ce dernier cas, il est possible d'observer des lésions oculaires par effet thermique, du fait de l'accumulation de chaleur entre l'œil et la lunette.

Pour ces équipements fermés, on veillera donc à s'assurer que les lunettes filtrent les infrarouges.

 

 

Les ultraviolets (ou UV)

Les ultraviolets sont des rayonnements de haute énergie, situés en deçà du spectre visible, qui sont très néfastes pour nos yeux. Ils sont répartis en 3 catégories selon leur longueur d'onde (croissante) :

  • Les UVC sont les plus dangereux mais ils sont arrêtés par la couche atmosphérique.
  • Une partie des UVB et des UVA traverse cette barrière naturelle et atteint notre œil. Chez l'adulte, ils sont alors filtrés au niveau des différentes structures de l'œil (cornée et cristallin). Mais cette absorption des UV peut engendrer, au niveau des tissus, des lésions plus ou moins importantes, à plus ou moins long terme.

Les lésions dues aux UV A et B

  • À court terme : une exposition sans protection des yeux au rayonnement solaire peut conduire à une brûlure de la cornée autrement appelée ophtalmie des neiges. Elle se traduit par des sensations de démangeaison, de larmoiement et de sensibilité accrue à la lumière.

>> Un isolement de la lumière pendant un ou plusieurs jours associé à un traitement spécifique devrait résoudre le problème, le renouvellement des tissus cornéens permettant de compenser certaines agressions.

  • À plus long terme : une exposition répétée et non protégée au soleil peut favoriser l'apparition de certaines pathologies oculaires plus graves. Les UV sont notamment des facteurs favorisant dans le développement de cataractes et de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) précoces.

>> Pour ne pas amputer le capital santé de nos yeux et pour le préserver au maximum, il est donc primordial de protéger ceux-ci des agressions du soleil, et ce dès le plus jeune âge.

Les radiations électromagnétiques de la lumière bleue

Elles renferment, en raison de leur proximité avec les UV, une haute énergie. Leur rayonnement bleu favorise la production, par notre organisme, de radicaux libres selon un mécanisme de photo-réactivité. Il pourrait donc être, suite à des expositions répétées, et au même titre que les UV, un facteur favorisant la DMLA.

>> Certains verres permettent aujourd'hui de se protéger aussi bien des UV que de la lumière bleue : les verres Mélanine. Pour plus de renseignements, contactez votre opticien Atol.

Se protéger du soleil

Se protéger du soleil

La protection contre le soleil des yeux est essentielle et passe par des verres filtrants et une monture qui couvre tout le champ visuel périphérique. D'autres protections existent contre les UV comme porter des lentilles de contact ou des lunettes de soleil à verres photochromiques.

A savoir
Il ne faut pas confondre teinte du verre et protection contre les UV.

+ La teinte d'un verre permet de réduire la quantité de lumière qui parvient à l'œil et donc de limiter l'éblouissement.

- Elle ne protège en rien contre les UV. Pire, la diminution de la luminosité derrière des lunettes teintées entraîne une dilatation de la pupille. Si les lunettes ne filtrent pas les UV, la quantité des UVA et UVB qui atteint la rétine va donc augmenter. En croyant se protéger des méfaits du soleil, on s'expose encore davantage.

>> Il est donc important de choisir des lunettes de soleil de qualité, traitées 100 % anti UV. Pour la teinte, il existe une norme CE qui classe les verres en cinq catégories selon leur degré de filtration de la luminosité.

Les lentilles de contact

Légères et esthétiques, elles protègent des UV et parfois de l'éblouissement.

  • Attention cependant, elles ne couvrent qu'une partie de l'œil. Certaines zones très fragiles comme la conjonctive (le blanc de l'œil) et les paupières restent exposées aux rayonnements des UV.

>> Associées à une paire de lunettes de soleil, c'est une protection oculaire maximale contre les UV et l'éblouissement.

Les verres photochromiques

Ces verres ajustent leur teinte à la luminosité ambiante.

+ Ils sont confortables et pratiques lorsque l'on change souvent d'environnement lumineux.

- ils sont peu adaptés aux conditions extrêmes de la mer, de la montagne ou de la conduite automobile.

>> Une paire de lunettes de soleil de classe 3 voire 4 pour la montagne est plus appropriée.

Les lunettes "tendance"

La mode, c'est bien, la protection oculaire, c'est mieux !

+ Les verres teintés mode (rose, jaune citron, ...) filtrent les UV.

- Ils ne vous protègent pas forcément correctement contre l'éblouissement.

Attention

Les lunettes de soleil pas cher ne vous protègent pas toujours bien ! Il est important de connaître l'origine et les caractéristiques de vos lunettes de soleil. Les lunettes trouvées sur l'étalage du marché ou sur Internet, très attrayantes par leur prix, sont souvent plus néfastes que l'absence de lunettes de soleil.

>> Il vaut donc mieux, en plus d'un chapeau à large bords, investir dans une vraie protection solaire. Votre opticien Atol est le mieux placé pour vous conseiller sur la protection solaire à adopter.

La montagne catalyseur d'UV

Lutter contre la réflexion des UV

La montagne, catalyseur d’UV

La montagne est un véritable danger pour nos yeux. À la réflexion sur la neige s’ajoute la raréfaction de l’atmosphère et de son haut pouvoir filtrant.

L’absence de protection contre le soleil peut rapidement conduire à une ophtalmie des neiges : une brûlure de la cornée qui entraîne des sensations pénibles de “grain de sable dans l’œil”, de douleur, de rougeur, de larmoiement et une crainte de la lumière. Cette kératite guérit assez rapidement sous traitement mais elle signifie bien souvent un isolement dans l’obscurité et elle peut devenir chronique en cas de répétition.

>> Une protection totale des yeux est donc nécessaire à la montagne : des verres filtrant 100 % des UV avec des montures de type glacier qui enveloppent parfaitement l’œil et protègent du rayonnement autour de la monture.

 


A savoir

Chaque fois que l’on s’élève de 1 000 mètres, le rayonnement UV qui atteint nos yeux augmente de 10 %. En parallèle, 80 % des UV sont réfléchis sur la neige et parviennent ensuite à nos yeux…

La réflexion est de 1 % sur l’herbe, de 10 % sur l’eau et de 20 à 30 % sur le sable.

La mer, des réflexions tous azimuts


La mer, des réflexions tous azimuts

À la mer, les surfaces de réflexion pour les UV sont importantes (sable 20 à 30 %, eau 10 %). Plus la surface de l'eau sera calme, plus la réflexion sera importante. Attention donc également sur le bord des lacs.

Autre facteur important : l'atmosphère. Plus l'air est chaud et sec, plus le rayonnement est important et dangereux. Les extrêmes sont également à redouter : en plein hiver, passer d'un temps gris et nuageux aux plages de sable blanc des tropiques doit se faire dans la douceur. Notre œil lui aussi a besoin de s'adapter.

Enfants et personnes âgées : une sensibilité et des risques accrus !

Selon notre âge, nous ne bénéficions pas de la même protection oculaire contre les UV : les enfants et les personnes de plus de 50 ans sont plus exposés aux méfaits du soleil.
Les enfants sont très fortement exposés aux risques du soleil et des UV, pour plusieurs raisons :

  • Le pouvoir filtrant des différentes structures de leur œil étant inférieur à celui des adultes, leur rétine est plus fortement exposée.
  • Le diamètre de leur pupille étant plus grand que chez l'adulte, la quantité de lumière qui pénètre dans l'œil est plus importante.
  • La pigmentation de leur œil étant également moins forte, l'écran de protection créé par l'iris et une partie de la rétine est moindre.
Les verres polarisants

Limiter l'exposition aux rayonnements solaires

Quel que soit notre âge, il est fortement déconseillé d'exposer ses yeux aux rayonnements solaires de façon prolongée et répétée. Les conséquences peuvent être dramatiques à plus ou moins long terme.

Les UV : une présence quotidienne

Les UV sont présents toute l'année et à chaque heure du jour. Dès le lever du soleil, ils commencent à diffuser et à atteindre notre rétine. Le rayonnement augmente fortement lorsque le soleil est à son zénith (12 h - 14 h). La quantité d'UV peut être multipliée par quatre entre un jour nuageux et un jour de plein ensoleillement. Personne n'est à l'abri, pas même en ville où les réflexions sur les façades vitrées sont nombreuses.

>> De manière générale, toute personne ayant une activité en extérieur, que ce soit pour son travail ou pour ses activités de loisir, doit porter une protection anti UV.

 


Verre polarisant : une garantie anti-éblouissement

En se reflétant sur les surfaces planes (route, pare-brise, étendue d'eau, neige, …), les rayons lumineux génèrent une lumière éblouissante qui perturbe la vision. Cet éblouissement provoque une sensation de gêne et peut se révéler dangereux lors de la conduite, par exemple.

  • Les verres solaires classiques permettent de réduire la luminosité mais n'empêchent pas l'éblouissement lié à la réverbération de la lumière.
  • Les verres polarisants permettent de stopper les rayons réfléchis pour ne laisser passer que la lumière utile à notre bonne vision, supprimant ainsi ces phénomènes d'éblouissement. Ils sont, en plus, garantis 100 % anti-UV pour respecter votre santé visuelle.