A quoi servent
les lunettes

Les lunettes vous aident à mieux voir – mieux profiter des paysages ou des films que vous regardez, lire plus facilement, rendre votre conduite plus sûre… Mais dans certains cas, ils font aussi du bien à vos yeux !

Les lunettes : une correction, pas un traitement

Les lunettes ont une vocation triple : bien voir, mais aussi protéger et prévenir de l’apparition de pathologies à plus long terme.

Bien sûr, dans un premier temps, les lunettes permettent de corriger un trouble de la vue dont vous souffrez. Elles vous offrent une vision plus nette ou vous permettent de moins ressentir de fatigue lors de la lecture par exemple… mais elles ne soignent pas le défaut de vision. Seule la chirurgie réfractive peut corriger les amétropies. Des gestes chirurgicaux que seul l’ophtalmologiste pourra décider de réaliser.

Les lunettes ont aussi un rôle de protection, puisqu’elles représentent un rempart face aux agressions extérieures. Le rôle le plus connu est la lutte contre l’éblouissement avec des lunettes de soleil (Qui peuvent de surcroit être correctives). Mais elles peuvent aussi me protéger de la projection de cailloux lors de certaines activités ; de la projection de solvants lors de travaux, ou des rayons UV lors d’activités en extérieur.

A plus long terme, en me protégeant des chocs mais aussi des agressions répétées de certains rayonnements lumineux (UV, Lumière bleue), elles concourent à limiter les facteurs favorisant l’apparition de pathologies invalidantes à plus ou moins long terme (DMLA, Cataracte, traumatisme d’un œil….) et pouvant conduire à une perte d’efficacité visuelle voire à la cécité.

Les lunettes se déclinent donc en différents équipements protéger vos yeux : du soleil (les lunettes de soleil), des corps étrangers et de la poussière (lunettes de protection), érents équipements de l’eau (lunettes de piscine) …

 

 

Combattre les idées reçues

En vous aidant à mieux voir, les lunettes de vue vous font du bien. Et pourtant, elles sont accusées de nombreux maux. Il est temps de faire le point !

Idée reçue #1 : Porter des lunettes rend les yeux paresseux


C'est faux ! Les lunettes ne remplacent pas les yeux, elles améliorent la netteté de l’image qui se forme sur la rétine. Et cela n’a aucune influence sur les yeux : votre myopie ou votre presbytie ne seront pas « soignés » par les lunettes, mais porter des lunettes ne va pas aggraver vos troubles, ni rendre vos yeux « paresseux » !

Idée reçue #2 : On se rend compte soi-même que l'on a besoin de lunettes de vue


Pas toujours ! Lorsque votre vue se dégrade progressivement, vous vous « habituez » à voir moins bien, moins net ou votre défaut peut ne pas impacté votre vision car l’œil le compense…. Et pourtant, des lunettes vous aideraient à mieux voir, à être moins fatigué, ou à ne plus avoir de maux de tête.

Idée reçue #3 : La migraine ophtalmique peut être soignée avec des lunettes


Faux…mais un peu vrai. La migraine ophtalmique est un problème neurologique aux multiples causes, et le simple port de lunette ne va malheureusement pas empêcher les crises de survenir. En revanche, chez certaines personnes, la fatigue visuelle peut déclencher ou aggraver la migraine : pour ces personnes, le port de lunettes peut améliorer les choses. Alors les lunettes de vue, juste une histoire de « confort » ? Tout dépend de votre définition du confort ! Avec des lunettes, vous voyez mieux, vous réduisez la fatigue visuelle qui peut vous gêner, et ce « confort » n’est pas un luxe ! C’est même plus une nécessité au quotidien.

Le cas particulier des enfants

Pour les jeunes enfants , porter des lunettes est plus important encore. D’abord, parce qu’à l’âge de tous les apprentissages, une bonne vue est nécessaire. Ensuite parce que dans le cas d’une différence de correction entre les deux yeux, ou d’un strabisme, un des deux yeux peut se développer moins bien que l’autre et devenir « paresseux » : c’est ce qu’on appelle aussi l’œil amblyope. L’ophtalmologue prescrira parfois des lunettes et un cache sur l’œil qui va pénaliser la vision du « bon » œil, pour obliger l’autre à travailler. Une correction précoce suffit parfois à corriger la vision, surtout si la prise en charge a été faite avant 5 ou 6 ans.